ASSEDIC...

Publié le par Adrien

    Pour les bénéficiaires de l’ACCRE, l’ASSEDIC propose d’accompagner les chômeurs créateurs/repreneurs grâce à une aide prenant deux formes différentes :


Soit un maintient partiel de vos allocations pendant la phase de démarrage.
Soit le versement en deux fois, à 6 mois d’intervalles déstinés à alimenter le capital de l’entreprise.

    J’ai pour ma part opté pour cette option.

    Oui, mais voilà, c’était en juin 2006, et à l’époque cela devait être nouveau car mes interlocuteurs (parce qu’aux ASSEDIC vous n’aviez jamais la même personne à l’époque) à ce sujet m’ont un peu dit tout et n’importe quoi et n’avaient pas l’air de connaître franchement le sujet.
    C’est donc 3 mois après ma demande, m’être déplacé 3 fois et pas loin d’une dizaine de coups de fil que j’obtins un premier versement.
    Les 6 mois s’écoulent, j’appelle les ASSEDIC 2 semaines plus tôt pour leur rappeler qu’un versement devrait être effectué. On m’affirme que tout va se dérouler normalement, qu’il n’y a pas de problème.
    Évidemment, à la date prévue, pas de versement.

    Je les rappelle, attends un peu, les relance, au bout du 3e coup de fil, on me dit que jusqu'à présent rien à été pris en compte et fait chez eux ! Une réclamation part donc à l’antenne !
    On m’affirme comme précédemment que l’on va me contacter sous 48 heures et que le versement arriverait en fin de la semaine d’après.
    Évidemment personne ne m’a contacté, et le versement, toujours pas effectué.

    Nous sommes plus de 15 jours après la date, et 9 mois après la création de mon entreprise !

    Je rappelle donc aujourd’hui, et rebelote. Le même blabla : « J’envoie un mail immédiatement et on vous rappelle sous 48 heures »
    Le pire, c’est qu’il n’y a aucun moyen d’avoir l’antenne dont on dépend en ligne, il ne nous est pas possible de contacter des supérieurs et de leur expliquer les disfonctionnements, à part le 0811, impossible d’avoir quelqu’un de sérieux.
   
    À quoi cela sert de mettre en place des systèmes d’aide à la création d’entreprise si les gens en aval ne sont pas compétents en la matière ?
    Je comprends tout à fait que ce ne soit pas le problème des ASSEDIC de savoir si oui ou non j’ai besoin de cet argent, mais un minimum de responsabilité et de professionnalisme, même dans l’administration, ça me semble essentiel !
    Il y a un tel écart !

    Lorsque nous ne payons pas un client dans les temps, ou que l’état nous réclame des sous, nous n’avons pas intérêt à les envoyer en retard ou nous sommes pénalisés.
    Si je devais réclamer un taux légal aux ASSEDIC ça leur ferait tout drôle !
   Ce n’est pas une fois que la société tourne que l’on à besoin de ces aides ! Si elle arrivent 3 ans après le démarrage, elles perdent leur intérêt qui est justement de donner un capital en 2 fois à des chômeurs pour qu’ils puissent démarrer !

   Résultat des courses, je n’ai touché que la moitié de l’aide, mon entreprise à bientôt 1 an et j’attends toujours mon second versement…

    Et bin ; y a du boulot…

Publié dans j' entreprends

Commenter cet article