Speed Dating à La Sorbonne...

Publié le par Adrien

Arrrg, je prends du retard avec le blog…

Vendredi dernier, j’étais à la Sorbonne ! Si, Si ! Et pas en tant qu’étudiant…

Dans le cadre de 100 000 Entrepreneurs, une rencontre sous forme de speed dating, entre entrepreneurs et l’éducation nationale (enseignants, proviseurs, professeurs des écoles...)  était organisée.

Alors, tout d’abord, le lieu est superbe ! La Sorbonne (du moins ce que j’en ai vu) est tout simplement magnifique. Le grand amphi est majestueux et les salles qui l’entourent sont aussi belles les unes que les autres.
Un cadre idyllique pour étudier, si l’on n’est pas entasser les uns sur les autres…


Concernant la rencontre, c’était très intéressant de se rendre compte que les enseignants ont bien conscience du décalage entre l’école, ce qu’il enseigne, et la réalité du monde du travail et de la vie.

Plus d’un m’ont dit, le problème, c’est que nous sommes rentrés à l’école à 6 ans et qu’aujourd’hui, nous y sommes toujours…

CQFD…

À l’école, on n’apprend des méthodes, des matières, des raisonnements, mais en aucun cas on apprend à être l’Homme de demain dans la société.
Il n’y a aucune ouverture d’esprit de l’étudiant sur ce qu’est le monde du travail et de l'entreprise. On lui explique de manière fataliste que la vie c’est avoir des diplômes, le plus possible et les meilleurs pour trouver un travail salarié bien payé dans une entreprise.
Comme si c’était comme ça que ça se passait… Et comme si c'était aussi simple.
Ceux sont eux qui conseillent les jeunes sur l'orientation, leur avenir etc... et ils n'ont pour la plupart jamais passé un entretient dmbauche.

Pas un seul instant on dit aux jeunes qu’ils pourront évoluer dans des associations, dans l’art ou je ne sais quel domaine différent du système classique : diplômes => entreprises.

L'objectif était donc d'échanger autour de ce thème avec des enseignants conscients d’être quelque part « coupé » du monde des réalités économiques dans lesquelles ils vont pourtant bien propulser leurs étudiants, et qui ont envies de s'en rapprocher au mieux pour les élèves.


Publié dans Au Quotidien

Commenter cet article

Chantal 27/12/2008 13:08

Speed dating encore plus facile à la maison avec la webcam.;-)Chantal

Nasky 27/11/2008 19:37

Crois moi que j'aurais aimé que tu ais raison. Mais hélas, ce n'est pas toujours le cas voire jamais. Aujourd'hui, tu peux être un gros nul dans ta façon de parler, ton diplôme fait le travail à ta place dans les métiers "importants". Bien sûr qu'on peut faire autre chose, et je te rejoins tout à fait, mais je veux dire que c'est normal au final d'aller là où il y a une sécurité de l'emploi et un "bon" salaire. Et la crise actuelle ne va pas arranger les choses...

Guilhem 26/11/2008 14:58

Bah, pour le coup, l'important c'était surtout de dire que quel que soit ton diplôme tu peux créer ta boite, et t'éclater au quotidien. Et faire passer le message aux profs, qui comprennent de plus en plus l'importance de parler d'entreprise aux jeunes élèves !

Nasky 26/11/2008 00:33

Certes... Mais c'est normal de dire aux étudiants qu'il faut aller vers les entreprises plutôt que les assos. Et je pense qu'au contraire, se blinder de diplômes est la solution qui marche le mieux. Tu as beau être le meilleur à l'oral, le meilleur en technique, le meilleur en tout, si t'as pas l'école qu'il faut, t'es filtré sur pas mal d'entretiens. En France du moins, le diplôme est super important.

Adrien 26/11/2008 09:25



Nasky> Bien sur que c'est normal de dire ça au étudiants. Sauf que ce n'est que leur donner une partie des informations. Après tu fais ton choix, mais que les étudiants soient en mesurent
d'avoir un regard au plus proche de la réalité. Et la réalité, ce n'est pas uniquement des gens salariés dans des entreprises. Il y a des fonctionnaires, des artistes (écricains, peintres,
architectes...), il y a des gens qui travaillent dans l'humanitaire, il y en a d'autres qui crééent des entreprises etc... et c'est tout cet ensemble qui constitue la société.


Se blinder de diplôme c'est une bonne chose. Pour obtenir des entretiens. Encore que... Mais une fois devant ton interlocuteur c'est pas parce que tu as fais une école de commerce et je sais pas
quoi que tu vas être pris. Loin de là! C'est pour ce que tu es en tant que personne...