Ma plus grande interrogation !

Publié le par Adrien

Il y a des jours comme ça, où une question vous trotte dans la tête. Persiste et s’installe…

Il en ait un !

L’une des choses que j’arrive le moins à m'expliquer est comment ai-je eu l’audace, l’inconscience, la folie de créer une entreprise et pas celles de tenter l’aventure d’écrire.

J’écris depuis longtemps. Bien avant de créer ABO. Et je rêve depuis le début de vivre de l’écriture, mais étonnamment, je n’ai pas eu le courage de me lancer dans cette aventure.

J’ai eu celui de créer une entreprise…

Ce qui est dingue, c’est qu’aujourd’hui je me pose cette question. Pourquoi ne l’ai je pas fait ?
Alors oui, j’ai bien une petite réponse, cachée. Un joker, au cas ou…

Il me semblait beaucoup plus difficile de vivre de l’écriture, que de vivre d’une création d’entreprise.
Pourquoi ? Pas la moindre idée !
Sans doute parce que plus jeune, je croyais que vivre de l’écriture c’était uniquement être écrivain, auteur, et qu’il n’y avait pas d’autres métiers que ceux du livre ou de la chanson.
Un zeste de timidité, une goutte de manque de confiance en ma plume…Peut-être, sûrement.
Je me suis mis ces idées en tête et impossible de les déloger.

Pourtant, depuis 2 ans et demi, tout n’a pas été des plus linéaires et il m’arrive de plus en plus souvent de me demander pourquoi à risques égaux j’ai fait le choix d’entreprendre sous cette forme plutôt que celui d’écrire…


Publié dans Au Quotidien

Commenter cet article

mat 27/09/2008 17:13

J'ai un peu de mal à comprendre ce que tu veux dire... En effet lorsqu'il m'arrive de penser à un grand écrivain, je l'imagine seul dans son petit appartement, sa tour d'ivoir de laquelle il scrute le monde. Il me semble que l'argent et les honneurs n'ont pour lui que peu d'attrait : il vie de son art, transpire lorsqu'il écrit, et s'il doit bien entendu répondre à des nécessité de la vie quotidienne, c'est en trainant les pieds qu'il s'en aquitte.L'entrepreneur devrait donc représenter pour lui un vrai cauchemar! Des formalités écrasantes l'accablent sans cesse, l'appat du gain est souvent sa raison d'avancer, "la tête dans le guidon" toute la journée il n'a que peu de recul sur le monde qui l'entoure, la reconnaissance flatte son ego (particulièrement "gros" dans son milieu!)...Je suis d'accord avec ceux qui disent qu'écrire ce n'est pas vraiment un travail, ce n'est pas vraiment un don, ce n'est pas vraiment une vie, et c'est surtout quelque chose qu'on ne choisi pas... seul un sentiement profond de révolte, une soif inextangible de s'exprimer, peuvent façonner un écrivain.Bref je me dis que mieux vaut écrire pour soi-même si c'est un plaisir, mais laissons les êtres exeptionnels qui n'ont pas eu besoin de se poser la question de savoir s'ils voulaient vivre de l'écriture, écrire, laissons leur la lourde tâche de nous procurer ce plaisir indescriptible que l'on ressent en ouvrant un livre et de voir, oh étonnement, c'est un homme....En tout cas c'est un sujet très intéressant!

Pierre 25/09/2008 23:42

Je pense que l'écriture est une activité qui te permet de garder un équilibre dans ta vie de jeune entrepreneur. Il est difficile d'en vivre, mais sans elle tu serais peut être moins lucide dans tes décisions. Pourquoi pas publier quelques textes sur ce blog pour la passion de l'écriture ? Je crois que les grands entrepreneur ont tous une activité non lucrative en parallèle de leur carrière qui les aide à garder les pieds sur terre et à se remettre en question...

Adrien 26/09/2008 08:26


Pierre> Tu as entierrement raison...


Sten 23/09/2008 19:19

Par pure curiosité, j'aimerai savoir quels genres de livre vous écrivaient?

Adrien 24/09/2008 09:23


Sten>  Une fiction de société, mais pas si éloignée de la réalité finalement... J'aimerais aussi beaucoup écrire des textes de chansons.