Poussé à bout !

Publié le par Adrien

Et pourtant il m’en faut !
Mais là, la RSI à dépasser les bornes ! Voilà qu’après les relances pour avis à cotisations, je reçois « un rappel amical » dans lequel on me réclame quand même la bagatelle de 858 euros qui serait un « oubli » et que je dois régulariser « dans un délai de 8 jours »…(l’adresse de règlement, c’est…l’URSSAF…


Alors là mon sang n’a fait qu’un tour !
Pour info JC, (je sais que se sont aussi tes grands amis ;-) ) on ne peut pas porter plainte au pénal contre la RSI, dans ce genbre de cas de figure, en revanche on peut intenter une action en justice au près du Tribunal d’Instance (confirmé par le commissariat de police) et je peux te dire que j'y songe aussi très sérieusement.

J’ai dans la foulée appelé la RSI, jusqu'à ce que quelqu’un décroche. Ça à pris un temps fou !
Mais je ne voulais pas lâcher.
J’ai eu quelqu’un au bout de 45 min, je ré-éxplique une nouvelle fois ma situation d’appels de cotisation alors que je suis sous l’ACCRE.
Et rebelotte, discours classique, on peut rien faire, c'est pas de notre faute etc...

Non mais c’est dingue quand même ! C’est jamais personne quand c’est le bordel !

Et bien je peux vous dire que je suis pas près de lâcher et que si j’ai pas de retour avant la fin de la semaine, j’ai un courrier bien aiguisé qui n’attend qu’à être expédié !

Alors quelques informations au passage :

L’URSSAF et la RSI (ainsi que l’ensemble de ces caisses) ont fusionné en janvier 2008, donc pour la RSI, bien entendu, c’est l’URSSAF qui fait pas son boulot et le ministère de la santé qui n’a pas su gérer la fusion…Ce qui explique le bazar actuel. Selon les dires de la personne que j'ai eu au téléphone, je ne suis pas le seul dans ce qcas de figure, ils ont ça toute la journée m'a t-elle dit...


À part ça, j’ai délivré mon compte-rendu d’étude vendredi comme prévus.

Je suis d'un Zen en ce moment! c'est bluffant!
Allez je retourne à ma méditation...

Publié dans Au Quotidien

Commenter cet article

khalifi 22/02/2013 20:13


Bonjour,


Je suis à mon compte de puis 2003 en tant qu'entreprise individuelle et en EURL depuis 2008 pour soit disant protéger mes biens.(Mon comptable qui dit ça)(le changement 4000 Euro quand même).
Lors du changement de statut qui se déroule en même temps que la fusion RSI/Ursaff, Ils perdent mon dossier et Beaucoup d'autre. Je me rends compte que mes cotisations sociale ne sont plus
prélever, j'averti mon comptable qui leur envoi un mail. Ceux ci refuse que je règle quoi que ce soit temps que leur problème n'est pas régler. Cela à durée 4 ans. avec des mails de mon comptable
pour des nouvelles. Entre temps je provisionne mon compte pro pour pouvoir subvenir au réglement de mes cotisation. Mon comptable me fait les calculs au fur et à mesure. Comme pas mal d'artisan
dans le batiment j'ai rencontré des difficultés de paiement de client et de rentré de travail. J'ai du donc me servir dans cette argent pour vivre mes 5 enfants, madame et moi. A ce jour le RSI
me demande une somme d'environ 40 000 Euro qu'il m'on étallé sur 3 ans. (C'est le maximum sur leur dires). Je n'ai plus de chantier en cours, j'ai 3000 Euro sur le compte. et ne trouve aucun
arrangement avec le RSI qui ne réponde plus au mails de mon comptable mais par contre continu de m'envoyer des lettres de relance enfin j'ai recu la dernière qui ne rigole pas je doit payer 32000
euro en un mois. ils ne veulent pas comprendre qu'il vaut mieux prendre moins que rien du tout. Ils s'acharnent ne veulent pas que j'accepte de payer mais pas ces sommes que je ne pourrai jamais
honoré tellement elles sont lourde. je suis écoeuré de leur fonctionnement et régrette presque d'avoir été artisan honnête et payeur jusqu'à présent.


Merci de m'avoir lu

christophe69 03/01/2012 00:45



christophe69 03/01/2012 00:39



Pierre 05/11/2011 13:01







Pierre 05/11/2011 12:57



Bonjour,


J'ai lu un certain nombre de commentaires "affligeants" sur et pour le RSI.


Comme beaucoup de travailleurs indépendants, j'ai eu moi aussi quelques déboires avec l'institution (avant la "fusion").


Je viens d'envoyer un message au RSI, je vous le livre.


Comme une petition, si de tels messages innodaient leur boite aux lettres, peut-être que cela finirait par secouer le "mammouth" (parce que là aussi, c'en est un).


Passez-moi cette expression mais il n'y a pas grand monde qui aime respirer le "nez dans le caca"...... il peut donc être utile de "titiller" ces gens-là dans leur amour-propre (au moins 20 %
d'entre eux selon la "loi" des 80-20, Pareto, ont une "conscience professionnelle").


Voici donc le message que j'ai envoyé au RSI (avec copie d'un commentaire laissé sur ce post).


D'autres voudraient-ils en faire autant ?


 


Bonne réflexion,


Pierre