Histoire d'administration...

Publié le par Adrien

Aujourd’hui je fais un petit écart sur le thème du blog. Rien à voir avec la création d’entreprise, mais c’est très important et comme le ministère des affaires étrangères passe de temps en temps dessus…
Comme qui dirait, une bouteille sur la toile...


J’ai un ami qui est en France depuis bientôt 4 ans. D’origine Camerounaise, je l’ai rencontré à Châteauroux, en Licence.
Un type formidable, j’ai énormément d’estime et de respect pour lui.
Il est en France pour ses études depuis octobre 2004, et dispose de fait de papiers à cet effet.

Après la licence, il a poursuivi ses études à l’ESC. Trois années supplémentaires.
La personne le prenant en charge en France est son cousin qui gagne très honorablement sa vie.

Il a jusqu'à maintenant fait renouveler sa carte de séjour sans aucun problème.
Et voilà que depuis février, il fait des pieds et des mains pour que lui soit prolongé jusqu'à la fin de l’année scolaire qui se termine en octobre ses papiers.

Il est légalement étudiant encore au moins jusqu’à octobre 2008, travail en tant que tel pour payer son école de commerce, mais l’administration prend de l’avance, l’évince et l’a poussé dans l’irrégularité.

Il ne demande pas une carte de résidant. Juste son droit qui est de terminer ses études , sans être constamment dans la peur, et pouvoir ensuite quitter la France dignement.

Il est allé 4 fois à la préfecture déposer son dossier et à chaque fois on a refusé de lui prendre en lui demandant un justificatif différent de la précédente présentation.

Des justificatifs révélateurs de l’écart entre les directives et les applications…
Entre un acte de naissance (qu’heureusement il avait) alors qu’en Afrique, ce n’est vraiment pas monnaie courante, et une attestation de scolarité supplémentaire délivrée par le service de scolarité de l’ESC (qui n’a évidemment aucune obligation de la fournir…), ils ont tout fait pour ne pas renouveler ses papiers alors qu’il est légalement en droit de les obtenir.

Je vous passe la manière dont il a été traité à la préfecture, mais c’est à la limite de l’insupportable ! Les agents l’ont méprisé, sans bien évidemment, la moindre considération. Des machines !

Après avoir passé trois mois dans la crainte et l’incertitude, le voilà dans l’angoisse et la peur.
Officiellement sans papier, il est recontuctible en l’état, à la frontière !
En attendant il est « bloqué » en France (parce que sans papier, comment quitter le territoire autrement qu’entre 4 flics et un détour pas un centre de rétention ?), il ne peut pas prendre un billet d'avion, sinon c'est la PAF direct...

Je me sens particulièrement touché par cette aventure, et est moi-même peur lorsqu’il se déplace.
Je suis vraiment choqué de ce comportement, me sens complètement impuissant et suis en même temps révolté.

En plein dans l’application à la lettre, l’excès de zèle et les dérives d’une politique gerbante.

C’est tout simplement écoeurant !

Publié dans Au Quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vero 27/05/2008 19:32

C'est tout juste pathétique et écoeurant. Que l'école et/ou les étudiants ne se soient pas bougés relève de symptômes : la peur ou l'indifférence. C'est pas super joli joli et je trouve cela bien que tu en aies parlé.

Adrien 28/05/2008 09:01


Véro> Sur que c'est écoeurant. Le symptôme est pour beaucoup la PEUR, et ça c'est dramatique! Des jeunes de 20/25 ans qui ont peur d'avoir des problèmes (avec la justice) parce qu'ils défendent
des valeurs et aident un homme! Entre politique dégeulasse et jeunes sans courage, c'est absoluement pathétique! Tu as entièrement raison.
Heureusement, ça s'est bien terminé, mais c'est vrai sans le soutien de ses gens là.


val 21/05/2008 12:59

Adrien: Mais en a-t-il parlé au BDE de son école ? au directeur ? ca mériterait un entretien. A mon avis c'est le meilleur moyen de faire avancer son dossier. En général c'est très lié à la CCI pour les subventions donc au maire, conseiller général etc...

Adrien 21/05/2008 17:48


Val> Pas mal de gens de sa classe étaient au courant, l'administration aussi, mais aucune compréhension.
Cela dit, il a obtenu la prolongation qu'il attentdait lundi matin en y allant avec sa tante qui est de nationalité française...


JC 17/05/2008 16:54

Sombre histoire. Sombres augures.

Adrien 18/05/2008 10:14


JC> Mais éspérons un dénoument plus clair...


bonnétat 16/05/2008 22:08

ne pas avoir peur, s'afficher et réagir, je soutiens ce jeune homme adorable et honorable

16/05/2008 15:25

On forme via nos universités des personnes étrangères et qui pourraient s'y épanouir ensuite professionnellement donc créer de la richesse pour la France !! Au lieu de tout cela, on rejette ces personnes une fois qu'elles sont formées, c'est à se demander si on souhaite vraiment re-dynamiser notre pays, c'est écoeurant !PS: est-ce que des associations se sont saisies de son dossier ? est-ce que son ESC s'est mobilisée ?

Adrien 18/05/2008 10:11


Val> Non, aucune associations ne s'est saisie de son dossier et son ESC ne s'est absoluement pas mobilisée...